Bon & toqués
Trucs et astuces

Nos conseils pour un batch cooking réussi

Une famille en pleine séance de batch cooking
Depuis les confinements successifs et le boom du télétravail, les repas se font de plus en plus à la maison. On redécouvre le plaisir de cuisiner, comme en témoigne le succès de nombreuses émissions culinaires. Cependant, cette activité demande du temps, de l’énergie, des moyens, de bons ingrédients… Le batch cooking serait-il donc la solution idéale ? Voici nos explications et nos conseils pour le réussir.

5 bonnes raisons de se mettre au batch cooking

1 – Gagner du temps

Le « batch cooking » est une tendance venue des États-Unis au début des années 2000. Ce terme désigne le fait de cuisiner le week-end pour toute la semaine, et pour toute la famille. Le fait de préparer l’ensemble des repas le samedi et le dimanche en quelques heures permet de ne plus avoir qu’à les réchauffer durant le reste de la semaine – ce qui fait gagner un temps précieux pendant les jours de travail.

Le batch cooking fournit également une occasion de passer un moment convivial avec l’ensemble de la famille en mettant tout le monde aux fourneaux. Il allège considérablement la charge mentale des parents, qui ne se retrouvent plus confrontés à l’éternel « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ».

Voici quelques chiffres pour comprendre cet engouement1 : voici les réponses données à la question, « pourquoi 12 % des Français ne cuisinent-ils pas ? »

  • 46 % par manque d’intérêt ;
  • 36 % par manque de savoir-faire ;
  • 36 % par manque de temps.
Notre conseil

Créer plusieurs recettes à partir d’une même base permet de gagner du temps sur le découpage, la cuisson, le lavage du matériel, etc. Vous pouvez par exemple réaliser, à partir d’oignons, tomates et carottes, 3 plats distincts : un sauté, une bolognaise, et des lentilles.

2 – Faire des économies

Se remettre aux fourneaux pour faire des plats faits maison, c’est aussi une réponse des Français à la hausse des prix. Dans ce contexte, le batch cooking s’impose : il facilite la vie des familles, tout en leur permettant de s’en tenir à un budget précis et raisonnable.

Ainsi, en 2020, le fait de faire des économies était déjà une motivation pour 29 % des adeptes du batch cooking. Dans un récent reportage de France Télévisions, un parent expliquait faire environ 30 % d’économies grâce au batch cooking2.

Notre conseil éco

Cuisiner en avance, c’est aussi l’occasion de préparer des viandes moins onéreuses : par exemple, un sauté de dinde est moins cher qu’une escalope de dinde, et la macreuse est moins chère que le steak.

3 – Réduire le gaspillage

S’il demande une certaine organisation, le batch cooking permet de n’acheter que le nécessaire. En effet, en établissant à l’avance une liste de courses correspondant aux menus prévus pour la semaine, on réduit les achats inutiles.

On s’assure également que les aliments achetés seront tous cuisinés et consommés rapidement, sans risquer de jeter des produits qui auraient périmé. Le batch cooking est donc une démarche responsable, à la fois économique et écologique , qui correspond aux nouvelles aspirations des familles en matière d’alimentation.

Notre conseil : faites mariner vos viandes !

Une marinade est un corps gras (huile, lait de coco) associé à des épices et un peu d’eau. Elle permet de conserver la viande au réfrigérateur plusieurs jours sans avoir besoin de la cuire au préalable : c’est un bon moyen de ne pas la dégrader par du réchauffage en cuisson courte.

4– Avoir une meilleure alimentation

Selon une Étude Ipsos de 2020 pour l’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations, environ 9 Français sur 10 cuisinent des produits bruts « parfois » voire « très souvent »1. Et depuis la crise du Covid, cette tendance s’est renforcée.

Cuisiner des produits bruts, c’est l’assurance de pouvoir contrôler le sucre et le sel inclus dans les plats. Manger plus sainement est d’ailleurs la motivation de 65 % des adeptes du batch cooking1.

Il incite par ailleurs à limiter l’improvisation : moins de plats de pâtes de dernière minute ou de pizzas surgelées, donc davantage de diversité dans l’alimentation de toute la famille.

Les conseils de Florence Faugère, responsable nutrition enseignement chez Elior
  • Pour les enfants, chaque repas doit être composé de 3 éléments : 1 crudité, 1 plat principal, 1 produit laitier. Il est important de varier les plats principaux au cours de la semaine : volaille, poisson.
  • Pour les adultes, les mêmes principes s’appliquent – à cette différence près que le produit laitier est moins important. Le dernier Plan national de nutrition santé recommande cependant d’en consommer deux par jour, afin d’assurer un apport en calcium pour le maintien du capital osseux.

5 – Libérer la créativité

Chez Elior, nous sommes avant tout des restaurateurs : notre conception de l’alimentation est que manger doit être un plaisir, à la fois gustatif et convivial. Selon ce principe, le batch cooking apparaît comme la solution idéale, car il permet d’être à la fois efficace et créatif.

En effet, le fait de découvrir et suivre différentes recettes crée l’envie de tester de nouvelles choses – notamment chez les plus jeunes : décider et préparer les menus avec les enfants les rend généralement plus motivés et ouverts à de nouvelles saveurs. Il ne vous reste plus qu’à dresser de belles assiettes !

Comment s'y mettre ?

Les grands principes

Environ 2 heures peuvent suffire pour préparer l’ensemble des repas de la semaine – de préférence le dimanche, afin de conserver la fraîcheur des plats le plus longtemps possible. Vous pouvez ainsi faire vos courses le samedi, en suivant une liste détaillée en fonction des recettes choisies.

Il est essentiel de posséder certains ustensiles : un économe, un mixeur, une passoire, ou encore une planche à découper. Le réfrigérateur doit quant à lui être bien organisé, et le congélateur libre pour y stocker certains plats et herbes aromatiques.

Un ouvrage de référence en France

En 2h je cuisine pour toute la semaine de Stéphanie de Turckheim (Éditions Hachette cuisine) :

  • des recettes simples, adaptées aux débutants ;
  • des menus de saison pour toute la semaine ;
  • des listes de courses détaillées ;
  • des conseils pour éviter le gaspillage.

Nos conseils pour la conservation

La congélation permet de cuisiner les plats en double quantité, et d’en congeler une partie pour gagner du temps dans les semaines à venir.

Voici par ailleurs les temps de conservation au réfrigérateur de différents aliments :

  • Les viandes marinées : 3-4 jours
  • Les sautés : 5 jours
  • Les gratins : 3 jours

Il est nécessaire de bien faire refroidir ces plats avant de les mettre au réfrigérateur. Vous pouvez pour cela utiliser des pains de glace, mettre les plats sur le rebord de la fenêtre en hiver (en veillant à bien nettoyer le dessous du plat avant de le mettre au réfrigérateur), ou tout simplement les laisser reposer 1 à 2 heures.

Les avantages du batch cooking sont nombreux : gagner du temps et de l’argent, varier les menus, équilibrer l’alimentation. Il concerne en majorité les plats principaux : pour ce qui est des entrées et des desserts (crudités, fruits coupés), ils peuvent être préparés au cours de la semaine grâce au temps dégagé par le batch cooking du week-end.

 

Les sources

1« Batch Cooking » : les Français s’y mettent ! - Observatoire des Nouvelles Consommations

2Tendance : le « batch cooking », la préparation à l'avance des menus pour la semaine, séduit les Français

 

Plus d'articles

Bon & toqués
Les recettes

Poicadingue

29 fév. 2024
Bon & toqués
Les recettes

Tuto recette signature : le velouté carottes coco curcuma

15 fév. 2024
Ingrédients pour la préparation du Tiramisu caramel beurre salé
Bon & toqués
Les recettes

Tuto recette signature : le tiramisu caramel beurre salé

18 jan. 2024