Bon & bien
Les ingrédients

Labels qualité : comment s’y retrouver ?

Labels qualité : comment s’y retrouver ?
AOP, AOC, Label Rouge, etc. Vous avez déjà entendu parler de ces labels qualité et avez vu leurs logos, seulement, vous ne savez pas véritablement ce qu’ils signifient. Pourtant, vous y êtes confrontés au quotidien : quand vous faites vos courses, au restaurant, ou dans les menus de la cantine que l’on propose à vos enfants. Nous vous aidons pour vous y retrouver en vous présentant les sigles que vous croisez le plus souvent !

Les labels valorisant l’origine du produit

Selon le ministère de l’Agriculture, plus de 700 produits possèdent une appellation liée à leurs origines et leurs provenances. Ce sont les fameuses AOC, AOP et IGP. Elles permettent de valoriser le terroir et le savoir-faire des producteurs locaux.

              AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) : quand vous consommez des aliments qui ont ce label, vous êtes assurés que toutes les étapes de fabrication sont réglementées et réalisées dans une même zone géographique, selon une technique reconnue. Il est aujourd’hui utilisé uniquement pour les vins comme le Champagne AOC ou pour les cidres comme le cidre du Cotentin AOC.

              AOP (Appellation d’Origine Protégée) : c’est l’équivalent européen de l’AOC. Vous l’avez déjà rencontré quand vous dégustez des produits comme le Comté AOP, le poulet de Bresse AOP ou encore les pommes du Limousin AOP… Ce label qualité est fiable et garantit un savoir-faire territorial.

              IGP (Indication Géographique Protégée) : autre label européen, il atteste d’un lien au territoire et met en avant les caractéristiques de l’aliment qui sont liées à une zone géographique. C’est le cas du riz de Camargue IGP, le sel de Guérande IGP ou le Saint-Marcellin IGP. Contrairement à l’AOP et l’AOC, toutes les étapes de fabrication ne sont pas obligatoirement réalisées dans la même zone géographique.

 

Les labels valorisant la qualité du produit

              Le Label Rouge (LR) : lui, vous le connaissez à coup sûr, son logo rouge et blanc y est pour beaucoup ! Il concerne des produits non transformés qui ont une qualité gustative supérieure du fait des conditions de production ou de fabrication spécifiques. Par exemple, les œufs Label Rouge sont issus d’élevage en plein air.

Le saviez-vous ?

Le Label Rouge est ouvert à tous les produits, quelle que soit l’origine géographique y compris hors de l’Union Européenne.

              Les Labels Agriculture Biologique (AB) et Eurofeuille (Bio Européen) : ceux-là aussi, vous les identifiez facilement, tant les rayons bios des supermarchés se sont agrandis ces dernières années. Ce sont des produits issus de l’agriculture biologique. Ils garantissent le respect de l’environnement et du bien-être animal. Les cultures se font sans pesticides, l’utilisation d’OGM est interdit et l’alimentation des animaux ne contient pas de produits de synthèse. Ce sont aujourd’hui les labels les plus avancés. En ce qui concerne les produits transformés 95% de leurs ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

 

Consommer des produits de qualité pour une alimentation plus saine

Nous sommes de plus en plus soucieux de ce qu’il y a dans notre assiette. Mieux informés, nous savons que les pesticides et les produits de synthèse favorisent l’apparition de nombreuses maladies comme le cancer, les malformations congénitales ou causent des problèmes d’infertilité.

Selon une étude menée en 2018, par le Centre de recherche en épidémiologie et statistiques de Paris, consommer régulièrement des aliments bio réduit le risque de cancer de 25 %.

Consommer des aliments labellisés, c’est aussi se faire plaisir en retrouvant le goût des bonnes choses. Nous avons tous en mémoire l’excellent goût des fromages AOP ou du miel de Provence IGP. Ces produits régionaux nous font voyager et découvrir l’extraordinaire richesse de notre terroir.

La restauration collective prend en compte ces enjeux environnementaux et s’engage auprès des producteurs. A partir du 1er janvier 2022, la Loi Egalim impose aux prestataires de restauration collective de proposer une offre comportant au moins 50 % de produits de qualité et durables, dont 20 % de produits bios. La cantine évolue et devient ainsi plus engagée, plus responsable.

Plus d'articles

Les idées reçues sur l'alimentation des enfants

[Infographie] Les idées reçues sur l’alimentation des enfants

13 mai. 2021