Bon & bien
La nutrition

[Infographie] Les idées reçues sur l’alimentation des enfants

Qui n’a jamais entendu dire que la soupe faisait grandir ou que les carottes rendaient aimables ? Ces expressions qui ont bercé notre enfance, nous sommes nombreux à les répéter aujourd’hui à nos propres enfants. Nous devenons tous vecteurs de ces clichés. Des méfaits du gras à la nécessité de finir son assiette, il est temps de démêler le vrai du faux - en image !

   

L’alimentation des enfants est différente de celle des adultes

À première vue, cela peut sembler logique… et pourtant, voilà la première origine des fausses idées que l’on peut se faire sur le sujet. L’alimentation d’un enfant n’est pas la même que celle de ses parents. Il est important de le rappeler : les quantités ou apports en nutriments doivent être adaptés.

Par exemple, nous connaissons tous le slogan : « Pour votre santé, mangez 5 fruits et légumes par jour. » Cette affirmation pertinente pour un adulte l’est beaucoup moins pour un enfant. Pour lui, 2 à 3 portions suffisent à combler ses besoins journaliers en phyto-nutriments et à l’initier à la bonne habitude de consommer des fruits et légumes. Rien ne vous empêche cependant de varier les plaisirs en cuisinant, par exemple, des plats végétariens qui raviront ses papilles.

Une chose ne change jamais : tout comme vous lorsque vos besoins sont comblés, votre enfant sait quand il est rassasié. Votre enfant refuse de finir son assiette ? C’est qu’il n’a plus faim ! Le forcer à manger pourrait s’avérer contre productif.

Trop gras, trop sucré, trop salé ?

Une fois de plus, ce qui est vrai pour vous, ne l’est pas forcément pour votre enfant. Si l’adulte doit éviter de manger trop gras, l’apport en bonnes matières grasses doit être conséquent pour les tout petits : de 0 à 3 ans, il couvre 40 à 50 % de leur apport en énergie. Alors on ne lésine pas !

Le sucre est lui aussi porteur de bien des mythes et théories ! Notamment l’idée qu’une alimentation « sans sucre ajouté » serait bien meilleure pour la santé. Les choses ne sont pas aussi simples ! Si la mention « sans sucre ajouté » rassure la majeure partie d’entre nous, elle ne garantit pas qu’un produit sera moins sucré. Certains aliments sont naturellement riches en sucre et ces sucres naturels ont le même effet sur l’organisme que les fameux « sucres ajoutés ». Il faut donc surtout être attentif à la quantité, et non uniquement au type de sucre.

Notre astuce

Vous souhaitez visualiser la quantité de sucre présente dans un aliment ? Divisez par 5 le chiffre indiqué dans la case « dont sucre » sur l’étiquette du produit. Vous obtiendrez le nombre de morceaux de sucre correspondant.

En tant que parents, vous ne souhaitez que le meilleur pour vos enfants. Vous êtes donc sensibles aux recommandations et habitudes de votre entourage. Pourtant, tous les conseils ne sont pas forcément bons à prendre ! Focalisez-vous sur ce qui compte : le respect des besoins nutritionnels et le plaisir d’un bon repas, dès le plus jeune âge.

Plus d'articles

Tout savoir sur les matières grasses

Le guide des matières grasses : idées reçues et bonnes pratiques

22 sep. 2022
Best of du blog Bon & Bon

Best of du blog Bon & Bon : nos meilleurs conseils pour la rentrée

01 sep. 2022