La cantine by Elior
Nos pratiques responsables

Elior redistribue les repas non consommés aux banques alimentaires !

Elior redistribue les repas non consommés aux banques alimentaires !
Les restaurants scolaires français gaspillent, en moyenne, un tiers de la nourriture servie.
Ce gaspillage alimentaire n'est plus envisageable, d'autres possibilités s'offrent à nous pour éviter de jeter la nourriture.

Depuis le 21 octobre 2019, la loi EGAlim oblige les acteurs de la restauration collective qui servent plus de 3 000 repas par jour, à redistribuer les denrées, non consommées, à des associations de dons alimentaires. Elior n’a pas attendu cette loi pour s’engager, c’est avec enthousiasme que les équipes des cantines et des cuisines centrales donnent les excédents alimentaires.

Avec 9 700 restaurants et 64 cuisines centrales, le don s’organise sur tout le territoire national. Que ce soit à travers la Fédération Française des Banques Alimentaires, avec laquelle le groupe a un partenariat depuis mai 2019, ou avec d’autres associations locales comme Excellents Excédents.

En plus d’œuvrer pour une consommation plus responsable, le groupe s’inscrit dans une démarche solidaire. En 2019, selon le rapport du Secours Catholique sur l’état de la pauvreté, 10 % de la population française avait besoin de l’aide alimentaire pour survivre. Avec la crise sanitaire, les personnes dans le besoin sont encore plus nombreuses. Sensible à ces chiffres, le groupe met au cœur de ses valeurs, l’entraide. C’est ainsi que les équipes contactent automatiquement l’association partenaire, pour qu’elle vienne récupérer les repas non consommés et les offre aux plus démunis. Grâce à l’engagement de tous, entre octobre 2019 et août 2020, Elior a redistribué 33 tonnes de nourriture (purées, fruits…).

Au-delà de ces chiffres, ce sont des formidables liens humains qui se créent entre les collaborateurs d’Elior et les responsables des banques alimentaires. Le don alimentaire permet aussi de valoriser le formidable travail des cuisiniers d’Elior. Selon Florence Josien, directrice de production à la cuisine de Rueil-Malmaison « le don alimentaire, c’est une façon de donner de la valeur au travail des cuisiniers ». Savoir que leur création ne finira pas à la poubelle, mais aidera des personnes dans le besoin, donne un sens au travail des équipes.

Plus d'articles